Luận văn Analyse de l’enseignement de la grammaire à travers les méthodes: “Panorama” et “ Le Nouvel Espaces” - Quelques suggestions pédagogiques

Table des matières

 

Introduction . 5

Première partie : Cadre théorique. . . 10

Chapitre I: Examen de l’enseignement de la grammaire à travers les méthodologies dans l’évolution didactique des langues . 10

1.La méthodologie traditionnelle . 10

2.La méthodologie directe . 14

3.La méthodologie audio-orale . 16

4. La méthodologie SGAV . 19

5. L’approche communicative, ou l’approche notionnelle-fonctionnelle . 23

5.1. Le contexte de naissance . 23

5.2. Les caractéritiques principales . 25

5.3. Les moments de classe selon l’approche communicative . 27

6. Attitude envers la grammaire . 29

Chapitre II: L’enseignement de la grammaire selon l’approche notionnlle- fonctionnelle . 32

1.La grammaire, qu’est-ce que c’est ? 32

2. La grammaire doit-elle être introduite dans des cours de FLE ? . 33

3. Un manuel de grammaire est-il, en exclusion, élaboré pour un enseignement des langues ? . 34

4. Comment présente-t-on la grammaire d’une langue étrangère ? . 34

4.1. Le traitement des « notions » et des « fonctions » . 34

4.2. Problème de « règles » 35

4.3. L’explication de la grammaire dans la classe des langues: l’approche du sens . 36

4.4. La présentation inductive ou déductive des règles ? . 38

5. Les exercices de grammaire en fonction des activités de l’apprenant . 39

5.1. Les exercices de production . . 39

5.2. Les exercices de choix . 40

5.3. Les exercices de réflexion grammaticale 40

6. Le traitement des erreurs 41

Deuxième partie: Analyse de l’enseignement de la grammaire à travers les méthodes “Panorama” et “ Le Nouvel Espaces” - quelques suggestions pédagogiques . 43

Chapitre 3: Analyse de l’enseignement de la grammaire à travers la méthode “ Panorama” 43

1. Public visé et objectifs généraux 43

2. Le matériel . 44

3. Organisation des leçons . 44

4. Le traitement de la grammaire 45

4.1. Place de la grammaire . 45

4.2. Les principes généraux 46

4.3. Contenus grammaticaux enseignés . 46

4.4. Analyse des contenus choisis . 59

4.5. La progression . 61

4.6. La démarche . 62

4.7. Le problème de pratique . . 65

4.7.1. Les types d’exercices utilisés . 65

4.7.2. L’analyse des types d’exercices utilisés . 72

4.7.3. La démarche . 73

Chapitre IV: Analyse de l’enseignement de la grammaire à travers la méthode “ Le Nouvel Espaces” . 77

1. Public visé et objectifs généraux. . 77

2. Le matériel . 77

3. Organisation du livre de l’élève . 78

4. Traitement de la grammaire . 79

4.1. La place de la grammaire 79

4.2. Présentation de la grammaire . 79

4.2.1. Les principes généraux . 79

4.2.2. Les notions, les actes de parole et les contenus grammaticaux introduits dans la méthode 80

4.2.3. Analyse des contenus choisis . 92

4.2.4. La progresssion . 93

4.2.5. La démarche . 93

4.3. Le problème de pratique . 95

4.3.1. La démarche . 95

4.3.2. Les types d’exercices utilisés . 96

4.3.3. Analyses des exercices utilisés . 102

Chapitre V: Quelques suggestions pédagogiques pour l’enseignement de la grammaire du français au Vietnam 104

1. Tenir compte des besoins des apprenants et choisir la théorie de support pour enseigner la grammaire . 104

2. Choisir des contenus grammaticaux . 105

3. Etablir la démarche pédagogique . 105

4. Déterminer la progression . 106

5. Fournir des exercices pratiques . 107

Conclusion 111

Bibliographie. 113

 

 

 

 

 

 

 

 

 

doc114 trang | Chia sẻ: maiphuongdc | Ngày: 25/10/2013 | Lượt xem: 1929 | Lượt tải: 1download
Bạn đang xem nội dung tài liệu Luận văn Analyse de l’enseignement de la grammaire à travers les méthodes: “Panorama” et “ Le Nouvel Espaces” - Quelques suggestions pédagogiques, để tải tài liệu về máy bạn click vào nút DOWNLOAD ở trên
sont utilisés dans l’apprentissage, ceux qui varient selon les points de vue des grammairiens, des concepteurs et des méthodologues. Il nous faut, dans ce cadre, faire des efforts de les regrouper dans trois types principaux selon des activités de l’apprenant. 5.1. Les exercices structuraux Ces exercices se concentrent sur le traitement d’un élément de langue avec des opérations comme substitution d’un élément ou transformation de l’ensemble de la phrase. Ils sont destinés à sensibiliser les apprenants aux catégories grammaticales qui peuvent être compatibles entre elles à l’intérieur de la continuité d’une phrase. L’acquisition de la grammaire, selon ce type, est considérée comme le simple jeu d’automatismes de la langue par la réitération des items. Ils sont réalisés donc hors contexte, sans référence à un quelconque métalangage. Ce type d’exercices, qui était déjà fortement critiqué par son mécanisme avec une opération d’une répétition ennuyante, est presque absent dans des manuels d’aujourd’hui. Cependant, il nous faut souligner qu’il reste encore utile quand on veut traiter des formes telles que les pronoms personnels ou l’usage des pronoms relatifs. 5.2. Les exercices de réemploi. Ce type d’exercices, apparu à partir des années 1960, est appliqué par un réemploi d’une même construction dans différents contextes de prise de parole. Pour exécuter ces exercices, les apprenants doivent à la fois automatiser l’usage d’une forme et inscrire cette forme dans une situation de communication, si limitée soit-elle. Par leur efficacité dans la pratique où l’apprenant peut à la fois acquérir des savoirs linguistiques et surtout développer la compétence de communication, qui est la plus importante dans l’apprentissage des langues, ce type d’exercices est donc de plus en plus répandu dans des méthodes publiées d’aujourd’hui. 5.3. Les exercices communicatifs. On les nomme communicatifs, faute d’un usage plus satisfaisant, pour désigner les exercices qui diffèrent des autres par la théorie de la langue de référence et par un jeu de variation poussé dans les facteurs organisant la communication. Ils exigent l’activité demandée d’être fondée sur des techniques éprouvées. Ces exercices sont de plus en plus utilisés dans des méthodes de langues. Pour pratiquer, les apprenants, considérés comme le centre, se trouvent toujours dans des activités, dans lesquelles ils sont actifs et créatifs. 5.4. Les exercices de réflexion grammaticale. Pour ce type d’exercices, l’apprenant doit faire face à un problème de langue. Il doit donner lui-même ses résolutions par ses propres points de vue. Ce qui le pousse à tenir les éléments dits cognitifs. Les exercices traités dans ce type se constituent souvent des exercices de conceptualisation, des exercices d’exploration de la langue et des exercices d’autocorrection, ceux qui trouvent des fonctions principales d’une approche des notions grammaticales. 6. Le traitement des erreurs. L’apprenant, après quelque temps quand il a déjà reçu quelques règles, semble se sentir toujours confus en faisant face à des erreurs, celles qui causent chaque fois des obstacles à son expression. Depuis longtemps, l’enseignant, dans ce sens, pourrait choisir une des deux décisions : soit corriger toutes les erreurs dès qu’elles sont apparues en espérant qu’elles ne deviennent pas une mauvaise habitude chez l’apprenant, soit laisser passer toutes pour faciliter l’expression de l’apprenant. Et la réponse est quelque chose probable pour les uns ou les autres. Tout d’abord, il nous faut être tous d’accord que l’erreur, née dans le processus d’apprentissage est un résultat inévitable qui, pour les enseignants, est une activité cognitive à travers laquelle ils peuvent examiner la maîtrise des connaissances présentée par leurs apprenants et certainement améliorer leur processus d’apprentissage. Comme Elisabeth Bautier-Castaing et Jean Hébrard(1980,p.70) qui conçoivent l’erreur comme «  le moteur » de l’évolution de l’apprentissage, ou comme A. Gauthier(1987) pour qui  « se collecter avec l’erreur est nécessaire pour l’apprenant », par exemple. En pratique, on peut se baser sur quelques suggestions suivantes pour traiter des erreurs commises, en général, on rencontre les erreurs communicatives et les erreurs grammaticales, par l’apprenant dans la classe des langues : - grâce au type d’exercices comme l’exercice de conceptualisation, on peut corriger l’erreur dans des activités d’apprentissage spécifiques. - dans des activités de correction collective, on peut laisser la parole aux apprenants qui doivent eux-mêmes, à leur tour, indiquer les formes à la fois appropriés et erronées qui viennent de leurs productions et, en même temps, leur demander de les corriger. - l’autocorrection des erreurs chez les apprenant doit être formée sous l’orientation de l’enseignant dans leurs productions. - à l’écrit, l’enseignant peut donner le code de correction à l’apprenant qui peut, dans ce cas, saisir les différents types d’erreurs. - l’enseignant peut d’ailleurs laisser les apprenants choisir l’utilisation de telle ou telle forme en leur demandant les raisons. Ce qui peut développer la capacité d’analyse chez eux. - l’enseignant peut aussi, le cas échéant, fournir aux apprenants des exemples des erreurs commises, qui sont quelquefois typiques, par les autres. -au niveau avancé, les apprenants peuvent être sensibilisés aux différents types d’erreurs dans un but de long ils peuvent auto-corriger eux-mêmes. -l’enseignant est aussi conseillé de relever aux apprenants d’autant des critères de réussite que ceux d’évaluation. Tous les enseignants sont dans cette perspective appelés à tenir compte de la flexibilité dans leur action pour atteindre le plus possible une mise de l’accent sur l’apprenant, celui qui est considéré comme le sujet de son apprentissage, lui - même. DEUXIÈME PARTIE Analyse de l’enseignement de la grammaire à travers les méthodes : « Panorama » et « Le Nouvel Espaces » et quelques suggestions pédagogiques Chapitre 3 Analyse de l’Enseignement de la grammaire À travers “Panorama”. 1. Public visé et objectifs généraux. -Public visé: des adolescents ou des adultes débutants pour les niveaux 1 et 2. Des étudiants grands adolescents ou adultes ayant déjà suivi entre 200 et 250 heures de cours pour le niveau 3. -Objectifs généraux: + l’acquisition d’une compétence de communication générale (compréhension et expression orales et écrites) permettant de faire face aux situations les plus diverses, à l’exclusion des situations professionnelles spécifiques. + l’acquisition de savoirs et de savoir-faire culturels: comportements spécifiques aux relations humaines en France, connaissances partagées par une majorité de Français. 2. Le matériel. Il comprend pour chaque niveaux: le livre de l’élève le cahier d’exercices. le livre du professeur pour le professeur: 3 cassettes collectives contenant l’enregistrement des documents du livre. Pour l’élève, il y a 2 cassettes audio ou un double CD. - la cassette vidéo pour les niveaux 1 et 2 et pour le niveau 3, il ajoute encore une cassette audio individuelle pour les exercices de grammaire et de prononciation de la cassette collective no1. le fichier d’évaluation + une cassette audio. 3. Organisation des leçons. - pour les niveaux 1 et 2: Il y a toujours une cohérence dans l’organisation de toutes les leçons, selon laquelle chaque leçon est présentée dans quatre doubles pages qui apparaissent, dans l’ordre, une double page “ Introduction aux contenus”, une double page à dominante “Grammaire”, une double page à dominante “ Vocabulaire” et une double page à dominante “Civilisation”. Les unités sont regroupées en deux types: + les unités “Histoire” sont réservées à raconter une histoire suivie qui se présentent dans les dialogues et des documents des pages “ Introduction aux contenus”. + les unités “ Projet” donnent deux leçons de découverte avec des documents d’introduction qui sont organisés autour d’un thème. Cependant il n’y a pas de répartition coïncidente selon les types de ces unités entre ces deux niveaux: le niveau 1 dont les unités 1, 2, 4, 5 sont regroupées en des unités “Histoire” et les unités 3, 6 en des unités “Projet”. En revanche, le niveau 2 a des unités 1, 3, 5 qui sont regroupées en des unités “Histoire” et les unités 2, 4, 6 en des unités “Projet”. - pour le niveau 3: il y a quatre doubles pages: “Introduction”, “Grammaire”, “Ecrit”, “Oral” ; trois pages “Projet” et une page “Faisons le point” . Toutes ces pages s’organisent selon un document plurithématique. 4. Le traitement de la grammaire. 4.1. Place de la grammaire. Pour tous les niveaux 1, 2 et 3, la grammaire tient toute une double page qui est introduite après la première double page “Introduction aux contenus”. Même dans les doubles pages à dominante “ Vocabulaire” ou “Civilisation”, un tableau de grammaire est aussi introduit quelquefois pour le but de lier ou de faire concentrer les éléments présentés. Dans chaque page à dominante grammaire, les contenus grammaticaux sont cadrés dans des tableaux accompagnant des exercices d’application. Pour atteindre la fixation des formes, elle fournit des exercices regroupés dans la rubrique “Entraînez-vous” avec la cassette audio de pratique. Le temps réservé pour cette double page est entre 2 heures et 2 h 30 d’enseignement. 4.2. Les principes généraux. Le traitement de la grammaire s’exécute à part. Tous les contenus grammaticaux concernés sont cadrés dans des tableaux différenciés par couleurs. Les remarques de chaque cas particulier sont toujours disponibles. Il existe toujours des exemples illustrés. La progression de la grammaire est souple en respectant les besoins des apprenants selon des principes généraux: du simple au complexe et du connu à l’inconnu, du moins productif au plus productif. On ne suit plus des parties du discours qui sont souvent les points de départ dans des méthodes précédentes mais ces parties du discours sont présentées en fonction des difficultés que l’apprenant rencontre dans la communication. Ceux-ci s’organisent autour de quelques thèmes de communication accompagnant des actes de parole. On prend toujours les documents audio-visuels comme point de départ dans la présentation de la grammaire. La présentation de grammaire est inductivement déroulée. L’apprenant commence par un travail d’observation des exemples, à l’aide des directives de l’enseignant. Puis, il doit dégager lui-même les formes et les règles de fonctionnement. La démarche suit toujours des principes: de l’observation du document au réemploi des acquisitions. la découverte d’un document avec projet de lecture ou d’écoute. de la création de besoins langagiers à la production Pour fixer les formes et les structures, on fait renforcer par des exercices systématiques qui sont présentés dans le livre de l’élève et dans le cahier d’exercices. 4.3. Contenus grammaticaux enseignés. A. Panorama I Unité/Leçon Notions Actes de parole Moyens linguistiques 1/1 -identification d’une personne et des objets. -saluer - présenter - présenter quelqu’un - informer sur l’identité et l’état civil - verbes au présent:aimer, s’appeler,être - c’est…, il/elle est… -conjugaison du verbe “connaître” -complément déterminatif -masculin et féminin des adectifs de nationalité et des noms - articles définis et indéfinis. 1/2 - interrogation - négation -caractérisation -demander une information -répondre à une demande -s’excuser -exprimer un souhait - articles définis, indéfinis et contractés avec “de” -le genre des adjectifs -le singulier et le pluriel des noms - ne…pas - est-ce que… - savoir, comprendre, avoir au présent - il y a… 1/3 -actions -localisation spatiale -interrogation -parler de ses goûts et de ses préférences. -inviter quelqu’un -accepter et refuser une invitation -aller, venir, faire, voir, lire, vouloir, pouvoir, devoir au présent -mots interrogatifs: Qu’est-ce que, qui, où, quand, quel -à, en, chez. -pronoms personnels toniques 2/4 -situation dans le temps -demander, donner des informations sur la biographie, la carrière professionnelle. -demander, donner l’heure - passé composé. -quelques indicateurs de temps 2/5 - possession -situation dans l’espace et orientation -exprimer son accord ou son désaccord. -adjectifs démonstratifs -être à + pronom(avec les choses) -adjectifs posséssifs. -localisateurs -verbes d’orientation 2/6 -Donner des ordres, des conseils -donner son opinion - conjugaison pronominale au présent -impératif -moi aussi…/ moi non plus… 3/7 -situer dans le passé - passé composé et imparfait 3/8 - quantification -article partitif et indéfini - mots de quantité -encore/ ne…plus; un - - - autre/pas d’autres - quelque chose/ ne …rien - quelqu’un/ ne…personne. 3/9 - situer dans le temps -durée - fréquence, sucession -parler du temps qu’il fait -s’informer -exprimer la surprise -exprimer la ressemblance et la différence - caractériser -comparer -passé compsé, imparfait - mots et expressions de temps - articulations chronologiques. - adjectif, quantité, - construction avec de -prépositions, adverbes et verbes pour situer 4/10 -déroulement du temps - fréquence - continuité. -demander des renseignements -faire une réservation -téléphoner -présent progressif, passé récent, futur proche. - adverbes de fréquence et de continuité. 4/11 -exprimer la volonté et l’obligation -interdire -demander / donner la permission - pronoms compléments d’objet directs -verbes d’obligation et d’interrogation -il faut 4/12 -la supposition -féliciter -remercier -s’excuser -rassurer -expressions de féliciter, de remercier, de s’excuser et de rassurer - les pronoms compléments indirects de personnes -structure avec“si+Vprésent®Vprésent” 5/13 - l’expression du futur -la restriction et l’exception -le futur simple, le présent, le futur proche. - la durée future: pour, jusqu’à( quand, quel jour), dans combien de temps - ne…que, seulement, sauf, excepté, en dehors de… 5/14 -quantification -proposer -insister -décrire -refuser -les pronoms “en” et “y” -assez(de) – trop(de) – pas assez(de) 5/15 -exprimer une opinion. - donner l’action à quelqu’un -Rapporter des paroles - discours rapporté - avoir raison/avoir tort - faire + verbe à infinitif 6/16 - comparaison -comparatifs - superlatifs 6/17 -exprimer la volonté, la nécessité, le souhait, la préférence, les sentiments et la doute -subjonctif présent et ses emplois 6/18 -convaincre -caractériser -mettre en valeur - les pronoms relatifs - les moyens pour mettre en valeur: impératif, infinitif, opposition, comparatifs et superlatifs. - les moyens de convaincre: caractériser positivement, promettre, insister, conseiller. - l’impératif - l’infinitf - l’opposition - les comparatifs et les supératifs. Total 27 notions 57 actes de parole 74 Points grammaticaux Panorama 2 Unité/Leçon Notions Actes de parole Moyens linguistiques 1/1 -présenter quelqu’un -se présenter - caractériser les gens -apprécier (intérêt, admiration, indifférence, rejet) - le passé, le présent, le futur(révision) - les constructions pour caractériser: le nom, l’adjectif, la proposition relative. - les localisateurs temporels 1/2 - susbtitution -revendiquer -faire des suppositions - les pronoms de personnes - les pronoms de choses ou d’idées 1/3 -interrogation - se plaindre -convaincre -émettre des réserves -exprimer la nécessité et l’obligation -exprimer son ignorance - formes et emplois du présent du subjonctif. -formes de l’interrogation(révision) 2/4 -rapport des faits et des paroles - la forme passive - la construction (se)faire + verbe - la construction pronominale de sens passif 2/5 - la durée dans le récit - s’informer sur la durée des événements -les expressions de la durée: il y a… que, ça fait… que, jusqu’à …, depuis… - la chronologie 2/6 - présenter un fait: certitude/doute, possibilité/ impossiblilté, probabilité / improbabilité. - rapporter des paroles et des récits au présent - constructions par: + un verbe d’opinion, + une forme impersonnelle, + une phrase séparée. 3/7 - faire des hypothèses - conseiller, suggérer -faire une demande polie - le conditionnel présent 3/8 - la possession - l’appartenance - désigner - choisir - pronoms interrogatifs -pronoms démonstratifs -adjectifs possessifs -être à + pronom de personne -de +complément -pronoms possessifs. -verbes: avoir, posséder, appartenir 3/9 -regretter -rapport des événements au passé -approuver / désapprouver -féliciter, complimenter -exprimer des sentiments - plus-que-parfait et son emploi - discours rapporté au passé. 4/10 -caractérisation et circonstances de l’action -décrire une évolution et un comportement -adverbes, - participes présents et gérondif - propositions participes. 4/11 -quantité - expression de l’indifférence. - expression des sensations -adjectifs et pronoms indéfinis -des constructions d’exprimer l’indifférence 4/12 -négocier -caractériser -prendre une décision en groupe -propositions relatives avec qui, que, où, dont 5/13 -anticiper sur les événements futurs - faire des hypothèses au passé, -regretter -donner un conseil - conditionnel passé - futur antérieur. 5/14 -but, cause, conséquence -expliquer -rassurer -donner des garanties -négocier, argumenter -mettre en rapport une série de faits. - expressions de but, de cause, de conséquence - verbes exprimant la cause ou la conséquence. 5/15 -situation dans le temps -substitution -refuser - insister -juger, critiquer une attitude - référents temporels -construction avec deux pronoms antéposés 6/16 -quantification -comparaison et appréciation -donner des appréciations approximatives -indiquer l’excès, l’insuffisance et leurs conséquences -sens et emplois des articles -expressions comparatives, approximatives 6/17 -temps du récit -avertir, mettre en garde -donner son avis -exprimer son accord, son désaccord - passé simple - temps verbaux 6/18 - nominalisation -opposition -énumération -accuser -défendre -argumenter -présentation de l’acteur, de l’action, de la quantité -expressions d’opposition -expressions d’énumérations de circonstances. Total 21 notions 60 actes de parole 48 Points grammaticaux Panorama 3 Unité Notions Actes de parole Moyens linguistiques 1 -substitution -nommer: -termes généraux -pronoms -nominalisation -l’expression: “le fait de + infinitif” ou le fait que + subjonctif -l’infinitif 2 - antériorité - postériorité. -indiquer les circonstances d’un événement passé -raconter les événements principaux -présenter les événements et les situations qui se sont passés avant -le passé antérieur -opposition passé composé / passé simple / imparfait -les temps du passé -expressions de l’antériorité et de la postériorité 3 - subjectivité - exprimer des attitudes et des sentiments - verbes exprimant une attitude ou un sentiment au conditionnel présent ou conditionnel passé et à l’indicatif dans les autres cas - verbes, construction à l’infinitif, au subjonctif présent, à l’indicatif - emplois du subjonctif 4 -insister -confirmer -exprimer l’étonnement -exprimer une éventualité, une vue de l’esprit - propositions relatives. -le subjonctif 5 -exprimer une action future proche dans l’esprit de celui qui parle -exprimer l’imminence, l’action future, résultat futur -exprimer le but, la condition et la restriction -futur simple, futur antérieur, futur proche et leurs emplois -prépositions, adverbes, expressions de temps futur -expressions de but, de restriction -sauf si -construction avec “si” -expressions de condition 6 . -hypothèses -causes -expressions d’hypothèses -expressions de cause et d’origine 7 - caractériser des noms ou description -noms -adjectifs -propositions relatives -proposition participe passé -proposition participe présent 8 -évolution: déroulement et durée de l’action -conséquence -expressions de déroulement de l’ action -expressions de durée -expressions de conséquence 9 - opposition - concession - expressions d’opposition - expressions de concession 10 - objectivité + la forme passive +la forme pronominale +la forme impersonnelle +la forme (se)faire + infinitif 11 -caractériser des actions - adverbes -constructions “verbe + préposition +nom” -gérondif et proposition participe présent 12 -ressemblance -différence - expressions de ressemblance - expressions de différence - mise en relation avec une idée de cause Total 13 notions 20 actes de parole 47 points grammaticaux 4.4. Analyse des contenus choisis On présente la grammaire dans cette méthode grâce aux notions et actes de parole, qui sont supportés par des moyens linguistiques sous forme des petits points grammaticaux. C’est un grand avantage pour l’acquisition des formes par les apprenants. Les actes de parole peuvent, en effet, les mettre dans des situations de communication très pratiques qui les aident à la fois à automatiser les formes et les règles de langue et à appliquer ces formes dans la pratique. On peut prendre comme l’exemple la présentation de l’acte de parole “se présenter et présenter quelqu’un” de la première leçon dans « Panorama I». Il sera très difficile de présenter dans tout le premier temps les verbes pronominaux comme “s’appeler” ou le verbe irrégulier “ être ” si l’on prend un point de vue purement grammatical. Or, selon les actes de parole, on les prend pour supporter la communication, c’est pourquoi on ne met beaucoup plus d’attention sur la complexité des règles ou des formes de ces verbes mais sur un but plus grand, c’est la communication et tout devient, en ce sens, facile pour acquérir ces verbes. Pour les deux premiers niveaux, qui sont réservés aux débutants, les actes de parole introduits sont nombreux. Les contenus grammaticaux présentés sont simples dans l’utilisation, sous forme des petits points grammaticaux. Ce qui peut favoriser la variation et diversification des situations de communication. Pour le troisième niveau, le nombre des actes de parole, des notions ou même des points de grammaire sont assez restreints. Cependant, ce n’est pas la limite des pratiques et des contenus linguistiques présentés mais, dans cette étape, on traite des matériels linguistiques au niveau de texte, c’est pourquoi les actes de parole exigent beaucoup d’efforts des apprenants, les notions sont aussi plus complexes, il faut une bonne réflexion des apprenants et certainement les points grammaticaux sont plus nombreux en même temps. Les contenus grammaticaux sont toujours présentés dans des tableaux qui peuvent attirer le plus possible l’attention des apprenants. Les règles ou les formes abordées sont souvent interprétées par de grasses ou italiques écritures ou des parenthèses, ce qui peut aussi éviter d’expliquer par des métalangages qui sont toujours difficiles pour eux. Pour chaque point grammatical présenté, il y a souvent des dessins suggérant des conversations pour supporter. Nous pensons que cela facilite à la fois la présentation de la grammaire des enseignants et l’acquisition de ces savoirs des apprenants. De plus, la prise des documents audio-visuels comme point de départ dans la présentation des contenus grammaticaux dans cette méthode peut favoriser beaucoup la sensibilisation à des formes de langue de l’apprenant. Elle fournit des matériels pour créer des intentions de communication qui sont toujours considérées comme le point le plus important dans la communication. Ces documents sont élaborés en menant une histoire des personnages qui se présentent dans chaque leçon, ce qui crée à la fois une cohésion dans l’organisation des leçons et la facilité de suivre les contenus présentés dans des leçons chez les apprenants. L’utilisation des documents authentiques: images et textes dans cette méthode comme unité 3 - Leçon7, unité 3 - Leçon9, unité 6 - Leçon 16 de “ Panorama I ”, par exemple, marque de nouveaux points dans la présentation de la grammaire. L’authenticité de ces documents favorise la sensibilisation à des situations réelles des apprenants. 4.5. La progression. La différence que l’on trouve facilement entre cette méthode et celles précédentes, c’est la souplesse de la progression dans l’enseignement de la grammaire. Les méthodes qui sont élaborées sur la base des principes de la méthodologie traditionnelle respectent toujours une progression rigide selon les phénomènes langagiers. On part toujours des parties du discours, des éléments morphologiques. On commence par des articles puis des adjectifs, des noms, des verbes….par exemple. Cette progression peut donner aux apprenants un nouveau rôle, c’est celui de descripteur de la langue, qui est réservé

Các file đính kèm theo tài liệu này:

  • docLam_enseignement_de_la_grammaire1. ban sua.doc
Tài liệu liên quan